La Qualité en Bleu Blanc Rouge !

Stéphanie Chevalier López, fondatrice de SCL Qualité médaillée « Un des Meilleurs Ouvriers de France » - Classe Conseil-Expertise en Sécurité Alimentaire.

La cérémonie de remise des diplômes s'est déroulé en Sorbonne pour l’ensemble des lauréats de ce 26eme concours le 13 mai 2019.

Muriel Pénicaud (ministre du travail) et Jean-Michel Blanquer (ministre de l’éducation nationale) sont intervenus à l’issue de cette cérémonie. Puis les lauréats ont été invités à assister à une réception pour un discour du Pésident Emmanuel Macron en leur honneur, au Palais de l’Elysée.

Une journée absolument mémorable !

Agrée consultante formatrice

Dans un souci d’amélioration continue, Stéphanie Chevalier López, fondatrice de SCL Qualité, s'est engagée dans la démarche de certification ICPF et PSI.

Cette certification permet d’apporter la preuve du professionnalisme et de figurer sur les catalogues de référence des financeurs. Les formations encadrées par Stéphanie Chevalier López peuvent ainsi continuer à bénéficier de financements publics.

L’ICPF & PSI existe depuis 1995 et est un organisme de certification de personnes physiques professionnels de la formation et de la prestation de service intellectuel. Le référentiel de certification de l’ICPF & PSI repose sur des normes ISO et AFNOR.

8 critères de certification :

  1. L’identification
  2. La fonction ou l’activité
  3. Le niveau professionnel
  4. Le domaine d’intervention
  5. La démarche qualité
  6. La déontologie
  7. Les preuves
  8. Les publications

Bilan de l'opération "Fêtes de fin d'année" 2018/2019

Entre le 1er novembre 2018 et 15 janvier 2019 : 

8 893 contrôles ont été effectués par les agents de la DGAL et la DGCCRF sur cette période.

Les secteurs de la distribution/métiers de bouche et de la restauration commerciale sont les plus concernés par une perte de maîtrise ou une maîtrise des risques sanitaires insuffisante.

 

Près de la moitié (48% pour la restauration commerciale et 43% pour les métiers de bouche) de ces inspections ont conduits à des avertissements ou des mises en demeure ou des procès verbaux et dans les cas les plus extrêmes à des fermetures administratives (essentiellement en restauration commerciale). 

Source : Note de service DGAL/SDSSA/2019-244

 


Rapport public annuel 2019 de la cour des comptes en lien avec l'hygiène alimentaire et la traçabilité

Suites à différentes observations, les recommandations de la cour des comptes sont les suivantes :

  1. (DGAL, DGCCRF) assurer l’effectivité des mesures de retrait et de rappel de denrées alimentaires dangereuses, en ayant en particulier recours au blocage en caisse de celles-ci dans les cas les plus graves ;
  2. (DGAL, DGCCRF) publier toutes les mesures de retrait et de rappel de denrées alimentaires dangereuses sur un site internet unique ;
  3. (DGAL) établir une analyse de risques spécifique aux établissements bénéficiant d’une dérogation à l’obligation d’agrément prévue par le règlement européen n° 853/2004, et organiser en conséquence la programmation de leur contrôle ;
  4. (Pouvoirs publics) désigner un chef de file de l’ensemble du dispositif de contrôle de la sécurité sanitaire de l’alimentation ;
  5. (DGAL, DGFiP) faire participer davantage les professionnels au financement des contrôles sanitaires en augmentant le rendement des redevances sanitaires prévues par le code général des impôts. 

L'étiquetage de l'origine des viandes et du lait joue les prolongations

Le décret n° 2018-1239 du 24 décembre 2018 prolonge jusqu'au 31 mars 2020, le dispositif d'étiquetage obligatoire de l'indication de l'origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu'ingrédients.

Pour rappel, l'arrêté du 28 septembre 2016 prévoit que l'affichage de l’origine est obligatoire à partir de : 

  • 50 % pour le lait utilisé en tant qu’ingrédient dans un produit laitier ;
  • 8 % pour la viande utilisée en tant qu’ingrédient dans un produit transformé.